DCB/DBC Mobile beta
+

Nouvelles du DBC/DCB

Nouvelles biographies

Biographies mises à jour

Biographie du jour

MOSTOS – Volume XIV (1911-1920)

décédé le 19 novembre 1918 dans la réserve indienne Sucker Creek (Alberta)

La Confédération

Le gouvernement responsable

Sir John Alexander Macdonald

De la colonie de la Rivière-Rouge au Manitoba (1812–1870)

Sir Wilfrid Laurier

Sir George-Étienne Cartier

Sports et sportifs

Les fenians

Les femmes dans le DBC/DCB

Les conférences de Charlottetown et de Québec en 1864

Les textes introductifs du DBC/DCB

Les Acadiens

Module éducatif

La guerre de 1812

Les premiers ministres du Canada en temps de guerre

La Première Guerre mondiale

Des nationalismes différents
Titre original :  Souvenir du 75e anniversaire 1834-1909. BAnQ

Provenance : Lien


Pour endiguer les demandes des nationalistes impérialistes, le premier ministre sir Wilfrid Laurier accepta d’envoyer 1 000 volontaires canadiens pour combattre avec les Britanniques dans la guerre des Boers (1899–1902). Sa décision satisfit une partie de ceux qui désiraient ardemment défendre la mère patrie. Certains pensèrent qu’il n’était pas allé assez loin, alors que d’autres jugèrent le contraire. Parmi ces derniers figurait l’homme politique libéral et journaliste Henri Bourassa, qui fut poussé à démissionner de son siège à la Chambre des communes [V. Le premier ministre : les relations extérieures]. Entre 1902 et 1904, Bourassa présenta sa propre vision du nationalisme canadien :

Il […] enjoint [les Canadiens français] de respecter le double contrat de 1867 passé avec les Canadiens anglais : l’un, national, qui a fait des Canadiens français et anglais « des associés à droits égaux » ; l’autre, politique, « qui avait pour but de réunir les colonies éparses de l’Amérique Britannique du Nord » […] Puis, il identifie les traits distinctifs de la race canadienne-française à sauvegarder : la religion catholique, centre de tout, la langue française, les traditions, l’histoire et les institutions […] Le 3 avril 1904 […] il se résume : « La patrie, pour nous, c’est le Canada tout entier, c’est-à-dire une fédération de races distinctes et de provinces autonomes. La nation [...], c’est la nation canadienne, composée des Canadiens-français et des Canadiens-anglais. » C’est le cœur de sa pensée nationaliste.

 

Pour de plus amples informations sur les diverses formes de nationalisme au Canada, nous vous invitons à explorer les listes de biographies suivantes.

◀◀  6 7 8 10 11 12  ▶▶